Le ciel maintenant
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(23 juillet 2017)

Les mutants sont parmi nous
Jacques Godbout
(25 septembre 2016)

Les principaux codes de l'apocalypse
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(11 septembre 2016)

Propositions pour une Église d'avenir
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(28 août 2016)

Pardonner: Naïveté ou sagesse?
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(5 juin 2016)

Vivre déjà dans la miséricorde!
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(22 mai 2016)

Ni relativisme ni absolutisme: pour un christianisme d'ici
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(15 mai 2016)

Quand la religion se fait prétexte
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(1 mai 2016)

Satan et l'enfer: On en parle encore?
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(24 avril 2016)

Pour se défaire des ses poisons, pour une foi possible encore!
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(17 avril 2016)

L'Apocalypse: terreur ou joyeuse nouvelle?
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(10 avril 2016)

Résurrection: mais pour quel corps?
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(27 mars 2016)

Une vie achevée en résurrection
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(20 mars 2016)

Péché originel ou manque originel de moyen de salut?
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(28 février 2016)

Dieu absent ou réduit au silence?
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(28 février 2016)

Notre Père: une prière tournée vers l'avenir
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(21 février 2016)

Réflexions antérieures




Évangile du 18 novembre 2018

Trente-troisième dimanche du temps ordinaire
Marc (Mc 13,24-32)

En ces jours-là, après une pareille détresse, le soleil s’obscurcira et la lune ne donnera plus sa clarté ; les étoiles tomberont du ciel, et les puissances célestes seront ébranlées. Alors on verra le Fils de l’homme venir dans les nuées avec grande puissance et avec gloire. Il enverra les anges pour rassembler les élus des quatre coins du monde, depuis l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel. Laissez-vous instruire par la comparaison du figuier : dès que ses branches deviennent tendres et que sortent les feuilles, vous savez que l’été est proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le Fils de l’homme est proche, à votre porte. Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas avant que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père.


Trente-troisième dimanche du temps ordinaire (18 novembre 2018)
Homélie par Pierre Lefebvre, bibliste

La venue du Fils de l'homme

En ce 33e dimanche du temps ordinaire de l’année B, le lectionnaire dominical nous présente dans la première lecture, une des premières expressions de la foi en la Résurrection. Pour Daniel, c'est le temps du salut qui est arrivé ( Daniel 12,1-3). Dans la seconde lecture, l'auteur de l'épître aux Hébreux souligne l'impuissance de la loi ancienne à obtenir la purification des consciences, malgré la répétition de ses sacrifices, et il lui oppose l'efficacité du sacerdoce du Christ, qui par une seule offrande, a rendu parfaits à jamais ceux qui reçoivent la sanctification (Hébreux 10, 11-14.18). Après une mise en garde contre les faux prophètes et les faux messies (Marc 12, 38-44), l’Évangile de ce dimanche (Mc 13,24-32) raconte la venue dans la gloire du Fils de l'homme, à travers un bouleversement cosmique (vv. 24-26) suivi du rassemblement des élus (v.27). En Marc 13, 24-25, le bouleversement cosmique s'inspire d’images de la littérature prophétique utilisée pour décrire « le jour du Seigneur » (voir Is 13,10; Jl 2,10). Le bouleversement cosmique marque symboliquement la fin du temps, autrement dit la fin de l'histoire. En Marc 13, 26, la description de la venue du Fils de l'homme s'inspire de Daniel 7,13-14. Mais pour Marc, le fils de l'homme ne s'avance pas vers Dieu pour une intronisation, mais vers les hommes qui le voient dans les nuées.

Texte intégral



Raymond Gravel, un sacré curé!

Présentation du documentaire
Présenté le jeudi 13 aoùt 2015 à Télé-Québec.
L’abbé Raymond Gravel ne sera jamais canonisé, mais sa vie en aura inspiré plus d’un. Ordonné prêtre en 1986, il a osé remettre en question les dogmes de l’Église catholique, notamment à propos du mariage entre conjoints de même sexe, du droit à l’avortement et de l’euthanasie.
L’amour de l’abbé Gravel pour l’Église l’a poussé à tenter de la moderniser, voire de la défier de l’intérieur pour la rapprocher du message évangélique auquel il croyait. En plus d’avoir été prêtre, Raymond Gravel a aussi été aumônier auprès des pompiers et des policiers, et avant cela, député fédéral pour le Bloc québécois, barman et prostitué. Quel a été le parcours de l’homme derrière le personnage public? Qu’est-ce qui l’a conduit à devenir prêtre alors qu’il a ensuite sévèrement critiqué son institution? (Source: Télé-Québec)

Disponible en visionnement.


Disponible en librairie



Une biographie complète et autorisée a été rédigée avec beaucoup de professionnalisme par M. Claude Gravel.

Pour connaître la vie de l'abbé Raymond Gravel, ce prêtre hors du commun qui nous a quitté le 11 août dernier, ce livre saura sûrement vous intéresser.


Pour en savoir davantage...




PÈLERINAGES ET VOYAGES CULTURELS 2019


Vous trouverez, en annexe, les différents pèlerinages et voyages culturels qui auront lieu durant l'année 2019.

Document en annexe



par Pierre-Gervais Majeau, ptre

La parabole du coq et de la pierre précieuse


Il y avait un jour un coq très élancé, au plumage irisé, qui se comportait en maître de la basse-cour. Son chant matinal résonnait dans le voisinage et lui valut le surnom de Chanteclair. Ce coq aimait faire le tour de son domaine et ainsi faire valoir ses prétentions auprès des poules. Tandis qu’il était affairé à fouiller dans un tas de détritus, à la recherche de vers ou de graines, il aperçut soudain une pierre précieuse qui se mit à briller en faisant un clin d’œil au soleil. Notre coq l’examina soigneusement et en vint à la conclusion que cette pierre précieuse serait plus utile au bijoutier qu’à lui-même et décida donc de la laisser briller sur ce tas de fumier dans l’espoir que le maitre de ce poulailler la découvrit afin qu’elle lui rapporte un peu d’aisance. Et notre coq passa à une autre bouse. ( D’après une fable d’Ésope )

Texte intégral


Disponible en librairie

Pierre-Gervais Majeau relit ici l’Évangile à la lumière des fables de grands auteurs de toutes les époques, d’Ésope au contemporain Bruno Ferrero en passant par Jean de La Fontaine. Textes laïques et chrétiens s’éclairent alors mutuellement, les premiers dévoilant toute leur profondeur spirituelle et les seconds toute leur humanité.

Une fenêtre ouverte sur la liberté et sur la vie en plénitude. Des fables et textes évangéliques réunis dans un réjouissant mariage. Une lecture spirituelle à portée universelle.

Éditions Médiaspaul
256 pages



Mise à jour le 12 novembre 2018  -   Contacter le webmestre

© 2017   Réflexions Raymond Gravel
        
un compteur pour votre site  Visiteurs depuis le 14 juillet 2015