Si le Messie était l'un de nous?
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(23 décembre 2018)

Noël : quand le Dieu-Père tombe en amour
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(23 décembre 2018)

Le ciel maintenant
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(23 juillet 2017)

Les mutants sont parmi nous
Jacques Godbout
(25 septembre 2016)

Les principaux codes de l'apocalypse
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(11 septembre 2016)

Propositions pour une Église d'avenir
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(28 août 2016)

Pardonner: Naïveté ou sagesse?
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(5 juin 2016)

Vivre déjà dans la miséricorde!
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(22 mai 2016)

Ni relativisme ni absolutisme: pour un christianisme d'ici
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(15 mai 2016)

Quand la religion se fait prétexte
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(1 mai 2016)

Satan et l'enfer: On en parle encore?
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(24 avril 2016)

Pour se défaire des ses poisons, pour une foi possible encore!
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(17 avril 2016)

L'Apocalypse: terreur ou joyeuse nouvelle?
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(10 avril 2016)

Résurrection: mais pour quel corps?
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(27 mars 2016)

Une vie achevée en résurrection
Pierre-Gervais Majeau, ptre, diocèse de Joliette
(20 mars 2016)

Réflexions antérieures




Évangile du 5 juillet 2020

Quatorzième dimanche du temps ordinaire
Matthieu (Mt 11,25-30)

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits.
Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. »
« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme.
Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »



Quatorzième dimanche du temps ordinaire (5 juillet 2020)
Homélie par Raymond Gravel, prêtre

Venez à moi!

En ce début de vacances d’été, ça fait du bien d’entendre les propos du Christ de Matthieu : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos » (Mt 11,28). Après une année bien remplie. Après avoir essuyé toutes sortes de critiques par rapport à notre engagement au nom de l’évangile, ça fait du bien de se savoir compris par le Christ ressuscité qui nous invite à prendre sur nous son joug, car le sien est facile à porter et son fardeau est léger (Mt 11,30). Le joug fait partie de l’attelage de bœufs qui tirent une charge. Pour ma part, j’aime l’interprétation du prêtre français Léon Paillot qui dit que le mot joug est à l’origine du mot conjugal, comme dans une union conjugale où l’homme et la femme regardent et tirent ensemble dans la même direction. C’est plus facile à deux que seul. C’est donc à une relation conjugale que le Christ de l’évangile nous invite; il nous propose un Amour conjugal, avec lui et entre nous. Pour réussir, il nous faut pratiquer la douceur et l’humilité de cœur : «Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos» (Mt 11,29)

Texte intégral



Raymond Gravel, un sacré curé!

Présentation du documentaire
Présenté le jeudi 13 aoùt 2015 à Télé-Québec.
L’abbé Raymond Gravel ne sera jamais canonisé, mais sa vie en aura inspiré plus d’un. Ordonné prêtre en 1986, il a osé remettre en question les dogmes de l’Église catholique, notamment à propos du mariage entre conjoints de même sexe, du droit à l’avortement et de l’euthanasie.
L’amour de l’abbé Gravel pour l’Église l’a poussé à tenter de la moderniser, voire de la défier de l’intérieur pour la rapprocher du message évangélique auquel il croyait. En plus d’avoir été prêtre, Raymond Gravel a aussi été aumônier auprès des pompiers et des policiers, et avant cela, député fédéral pour le Bloc québécois, barman et prostitué. Quel a été le parcours de l’homme derrière le personnage public? Qu’est-ce qui l’a conduit à devenir prêtre alors qu’il a ensuite sévèrement critiqué son institution? (Source: Télé-Québec)

Disponible en visionnement.


Disponible en librairie



Une biographie complète et autorisée a été rédigée avec beaucoup de professionnalisme par M. Claude Gravel.

Pour connaître la vie de l'abbé Raymond Gravel, ce prêtre hors du commun qui nous a quitté le 11 août dernier, ce livre saura sûrement vous intéresser.


Pour en savoir davantage...



par Pierre-Gervais Majeau, ptre

La parabole des cinq cloches


Il était une fois une auberge appelée L’Étoile d’argent. L’aubergiste ne parvenait pas à boucler son budget, encore qu’il fît tout son possible pour attirer des clients en rendant l’auberge confortable, le service cordial et les prix raisonnables. Aussi, en désespoir de cause, il alla consulter un sage. Après avoir écouté le récit de ses malheurs, le sage dit : « C’est très simple. Vous devez changer le nom de votre auberge. » -Impossible! Dit l’aubergiste : elle s’est appelée L’Étoile d’argent depuis des générations et elle est très bien connue à travers tout le pays. -Non! Répondit fermement le sage : vous devez l’appeler Les Cinq Cloches et disposer une rangée de six cloches pendues à l’entrée. -Six cloches? Mais c’est absurde. Qu’est-ce que ça apporterait de bon? -Essayez-le et vous verrez », dit le sage avec un sourire en coin.

Texte intégral


Disponible en librairie

Pierre-Gervais Majeau relit ici l’Évangile à la lumière des fables de grands auteurs de toutes les époques, d’Ésope au contemporain Bruno Ferrero en passant par Jean de La Fontaine. Textes laïques et chrétiens s’éclairent alors mutuellement, les premiers dévoilant toute leur profondeur spirituelle et les seconds toute leur humanité.

Une fenêtre ouverte sur la liberté et sur la vie en plénitude. Des fables et textes évangéliques réunis dans un réjouissant mariage. Une lecture spirituelle à portée universelle.

Éditions Médiaspaul
256 pages



Mise à jour le 29 juin 2020  -   Contacter le webmestre

© 2019   Réflexions Raymond Gravel
        
 Visiteurs depuis le 23 mai 2019